Portrait

Sur les traces du premier franchisé Era immobilier

2013-12-04T09:07:00+02:0004.12.2013, 


imprimer

Il y a 20 ans, Gilles Hubert a fait le pari de se lancer avec un nouveau concept d'agence immobilière : Era Immobilier. Le franchisé, qui a ouvert sa première agence Era à Versailles (78), est aujourd’hui à la tête de deux agences à Marseille (13).

Gilles Hubert, Era Immobilier
Crédits photo : Droits réservés
Gilles Hubert, premier franchisé Era Immobilier en France

Gilles Hubert est un homme à la carte de visite imposante. En 1993, ce marseillais d’origine a fait un pari en signant avec un réseau encore inconnu en Europe. Ainsi, il est devenu le premier franchisé français d’une enseigne devenue incontournable aujourd’hui : Era Immobilier.

« A l’époque, je n’ai pas acheté une notoriété, mais une méthode, explique-t-il. J’avais la volonté de me lancer dans l’immobilier. J’avais eu une expérience avec un autre réseau à taille humaine, mais où le savoir-faire n’était pas bien défini ». Tout le contraire d’Era selon ses propos. « Je cherchais une enseigne qui me permettait d’apprendre un métier. La franchise m’a offert la possibilité de gagner du temps et de mettre en place des choses que seul je n’aurais pas pu inventer », plaide celui qui était courtier en assurance dans une première vie. Et il précise : « Le support et l’accompagnement sont primordiaux, encore plus en temps de crise. Je ne serais peut-être plus agent immobilier si je n’étais pas franchisé. »

Un voyage aux Etats-Unis pour découvrir le concept

Quand il décide de se lancer, Era Immobilier n’est cependant pas encore développé en Europe. Difficile alors de se faire une idée sur le concept et ce qu’il peut apporter. « Le réseau a organisé un voyage d’affaires aux Etats-Unis afin de découvrir l’enseigne et ses méthodes. Le deal était simple, si l’on décidait de s’associer avec eux, ils déduisaient les frais du voyage dans le droit d’entrée », poursuit celui qui détient deux agences à Marseille (13).

Séduit après ce périple outre-Atlantique, il s’engage avec Era et débute son aventure dans l’immobilier. Il commence son activité à Versailles (78) et dirige jusqu’à 4 agences jusqu’en 2003. « Chose que je referai pas aujourd’hui. On ne peut pas être partout à la fois. Certains y arrivent mais moi je ne me sens pas capable », estime Gilles Hubert. Après 10 ans, il décide donc de regagner sa terre natale et pose ses valises à Marseille. En septembre 2011, il ouvre sa deuxième agence. Aujourd’hui, avec ces deux sites, il réalise plus d’un million d’euros de chiffre d’affaires annuel, « dont 65 % fait par la première agence. Mais il y a une vraie synergie entre mes deux implantations », assure-t-il. De quoi lui permettre de tirer un revenu annuel de près de 120 000 euros. Une réussite qui vient valider un pari fait il y a 20 ans.

Propos recueillis lors d'un atelier animé par nos confrères de Franchise Magazine, sur le salon Top Franchise Méditerranée, en novembre 2013