Se lancer en franchise à 24 ans, est-ce possible ?

2018-03-15T17:12:00+02:0015.03.2018, 


imprimer

Jeune franchisé, Baptiste Dubois a décidé de rejoindre Memphis Coffee, une chaîne de restauration s’inspirant des dîners américains des années 50, pour se lancer dans l’entreprenariat. Retour sur un parcours formateur et atypique.


Crédits photo : Shutterstock

Après avoir obtenu une licence en économie à la Sorbonne, Baptiste Dubois décide de se lancer dans le monde du travail. Sans expérience, il est d’abord embauché comme employé polyvalent pour Intermarché. Au fur et à mesure, il grimpe les échelons, passe manager de rayon, puis responsable du secteur frais. On lui propose alors de prendre en charge un drive. Il devient directeur et manage une vingtaine de personnes.

« Je gagnais bien ma vie, mais je voulais mettre ma force de travail à mon profit. Je voulais donc créer mon entreprise et récupérer tout l’investissement que je produisais. J’avais 24 ans et j’ai commencé à regarder les possibilités » raconte Baptiste Dubois.

Difficile à cet âge d’obtenir des fonds de la banque, il lui fallait un projet cadré…Comme la franchise

« J’ai regardé toutes les offres de franchises par rapport à mon profil. Plutôt dans la vente, dans le commerce, avec un contact client. Pouvoir gérer une équipe était aussi important ». Il s’est alors renseigné sur divers supports et a notamment participé au salon de la Franchise. Après plusieurs rencontres et échanges avec des franchiseurs, son projet se concrétise. Il décide de se tourner vers la restauration, un secteur dynamique.

Se lancer

La franchise Memphis Coffee, l’interpelle : « Je les ai rencontrés et j’ai eu de la chance, car le PDG du groupe, Rodolphe Wallgren, s’est lancé au même âge que moi. Il était franchisé vers 23 ans et a créé Memphis Coffee à 27 ans. C’est un franchiseur qui fait confiance aux jeunes ».

Après plusieurs périodes de test en totale immersion, Baptiste Dubois peut rejoindre l’aventure Memphis Coffee : « J’ai eu un parcours un peu plus compliqué que les autres franchisés qui sont un peu plus âgés. Comme je suis jeune, j’ai été testé plusieurs fois ».

Après validation et formation, Baptiste Dubois crée la société en 2015, et ouvre un restaurant en 2016 à Calais : « On est complètement soutenu par le franchiseur. De base je ne suis pas restaurateur. Je ne savais pas comment faire un burger, alors que là il faut en sortir 400 dans la journée. J’ai donc eu une formation de plusieurs mois pour apprendre le service en salle et cuisine. Une semaine également pour nous apprendre à gérer un centre de profit ».

Découvrir la franchise

La franchise lui a permis d’apprendre un nouveau métier : « Pour la suite, j’aimerais ouvrir un nouveau restaurant Memphis, ou alors pourquoi pas apprendre autre chose. Je viens de la grande distribution, je suis aujourd’hui restaurateur, pourquoi pas vendre des voitures demain. Pour apprendre un nouveau métier, la franchise est idéale. Cela permet une formation rapide et constructive. On vous montre tout de suite les codes, les pratiques, le concept ». 

Retour en arrière, Baptiste Dubois n’avais pas pensé à la franchise lorsqu’il était étudiant. Ses expériences dans la grande distribution et les multiples opportunités qui se sont présentées lui ont permis d’acheminer son projet professionnel : « C’est important de se dire qu’on est capable de le faire tout seul. Si je devais le refaire, je le referais sans hésiter ».