Quel commerce alimentaire ouvrir en zone rurale ?

2018-06-21T09:57:00+02:0021.06.2018, 


imprimer

Vous souhaitez vous lancer dans l'aventure de la franchise mais sans quitter votre village natal, ou à contrario, emménager dans un village qui sent bon la tranquillité et les jours sereins. Pourquoi ne pas ouvrir un commerce alimentaire ? Voici quelques pistes de réflexion.


Crédits photo : shutterstock.com

Comprendre la vie de village pour bien appréhender sa cible

La vie de village est différente de celle des grandes villes. Au sein d’une petite communauté, on regroupe souvent les petits commerces et services de proximité : boulangerie, boucherie, mairie, poste, école...

Selon la situation du village, il peut y avoir deux types de clients, les habitués et les saisonniers. Le village, situé dans une zone touristique, ou proche de villes ou bâtiments touristiques, peut drainer une clientèle quotidienne grâce aux habitants, mais aussi une clientèle saisonnière : des touristes ou des personnes ayant des résidences secondaires par exemple. C’est typiquement le cas pour les villages de bord de mer.

La boulangerie, un commerce très demandé en zone rurale

Si les habitants du village auront à cœur d’avoir tous les commerces de proximité utiles, il est important que l’offre soit bien adaptée à la demande. Parmi les commerces alimentaires les plus demandés dans un village, la boulangerie en fait partie car selon la taille du village, il peut arriver que celle-ci soit située loin des habitations, voire qu'elle soit unique et située dans la zone la plus centrale. 

Les réseaux de boulangeries ne sont toutefois pas tous ouverts à l’installation d’une franchise en zone non-urbaine, il faut parfois être situé au minimum dans un coin péri-urbain, soit à proximité d’une plus grande ville. En effet, les réseaux bien connus ont souvent des impératifs de production, voire tout simplement d’agencement de magasin, incompatibles avec des petites villes ou des villages.

Les supérettes ou épiceries franchisées : un commerce utile et moins spécifique

La supérette de village est le grand classique, avec des enseignes très implantées et reconnues sur ce secteur. Il peut être très utile d’ouvrir une franchise de supérette dans un village manquant de plusieurs commerces de proximité, car celle-ci regroupera plusieurs services appréciables pour la population. On y trouvera généralement des produits de premières nécessités : shampoing, savons, ampoules, papeterie, piles.., ainsi que des services communautaires : gestion des colis, services financiers basiques...

De ce point de vue, les mairies rurales offrent souvent des avantages aux personnes souhaitant installer ce type de commerce dans le territoire de la commune.

Certaines marques de supérettes ont créé des sous-marques spécifiques au milieu rural, en fonction de la région parfois, en prenant en compte le paysage montagneux, ou la proximité de la mer par exemple.

En privilégiant ces réseaux, vous prenez en compte naturellement la variation d’apports nécessaires et l’incompatibilité de certains franchises avec les zones rurales.