Secteur

Choisir le prêt-à-porter pour se lancer en franchise

2018-06-07T07:15:00+02:0007.06.2018, 


imprimer

Après plusieurs années à la traîne, le marché de l’habillement semble reprendre des couleurs, selon les derniers chiffres de l‘Institut français de la mode (IFM). Au total, pour les quatre premiers mois de l’année 2018, le bilan annuel s’est quelque peu amélioré : les ventes ont affiché un recul en valeur de 2 % par rapport à la même période de l’année 2017. Stratégie multicanal, services personnalisés, animation des collections, la reprise du marché coïncide avec la volonté des enseignes à s’adapter aux nouvelles tendances de consommation.


Crédits photo : shutterstock.com

Ouvrir une franchise dans le prêt-à-porter

Le secteur de l'habillement, et plus précisément le prêt-à-porter, est l’un des secteurs les plus porteurs du commerce mais aussi les plus concurrentiels. Le marché du prêt-à-porter reste difficile d’accès pour les entrepreneurs indépendants. Choisir la franchise permet au créateur d'entreprise d’avoir un concept clé en main, de bénéficier de la notoriété d’une marque, de son savoir-faire et de son expérience sur le marché. 

Côté financier, l’investissement global pour un candidat en franchise qui souhaite se lancer dans le prêt-à-porter est compris entre 40 000 euros environ et 150 000 euros d'apport initial. Ces sommes couvrent notamment l'aménagement du magasin, la formation initiale et l'assistance.

Un marché sensible

Le secteur de l’habillement est particulièrement sensible aux conditions climatiques. En février dernier, l’épisode neigeux qu’a connu l'Île-de-France a fortement impacté l'activité des commerces de la région. En cette période de soldes, circulation perturbée, routes bloquées ou impraticables ont empêché les livraisons et tous les types de commerce ont été concernés.

Les commerces d’habillement et de chaussures ont particulièrement souffert de cet épisode de neige car avec les soldes, ils ne disposaient plus que d’un faible stock d’articles et comptaient donc sur les livraisons rapides pour satisfaire leur clientèle (source : CCI Paris Île-de-France / CROCIS).

En plus d’être sensible aux aléas de la météo, le marché de l’habillement doit faire face – depuis le numérique – à une concurrence grandissante sur Internet. Les sites marchands se sont multipliés sur le web, offrant des réductions et ventes privées, compte tenu de coûts moins importants puisque pas de magasins physiques.

Digitalisation et marché du prêt-à-porter

A l’ère du digital, les magasins ont dû se réinventer pour satisfaire une clientèle exigeante, avertie et friande de ventes sur le web. Pour attirer cette nouvelle génération de consommateurs, les enseignes font leur révolution numérique en misant sur des stratégies multicanal. Smartphones, tablettes, ordinateurs portables, télévisions connectées…Les dispositifs digitaux se multiplient pour s’adapter aux comportements des clients dans leurs actes d’achat. 

Pour répondre à cette nouvelle tendance, les innovations technologiques se développent en magasins. Bornes interactives pour informer sur les nouveaux produits / services, applications bons plans, tablette pour choisir et payer directement ses achats en caisse ou encore des vendeurs à la pointe de la technologie équipés d’appareil pour retrouver les achats sur le web et en boutique. En réinventant l’expérience client, les points de vente attirent et fidélisent une nouvelle clientèle.

Selon la 14ème enquête annuelle de la franchise Banque.Populaire / Fédération Française de la Franchise, 1 franchiseur sur 2 a mis en place une stratégie de distribution multicanal. La vente sur internet est le premier canal privilégié par 86% des franchiseurs, suivie par la vente par application mobile (par 34 % d’entre eux, en hausse de 5 points).