Profils

Culture & Loisirs : un secteur orienté vers les jeunes

2009-10-19T16:25:00+02:00

19.10.2009, 


imprimer

Dans le sport et les jeux-vidéo, les franchiseurs souhaitent des candidats jeunes, qui correspondent à la clientèle. Si aucun diplôme n'est exigé, les cadres ou commernçants sont appréciés. La connaissance du secteur domine.


Crédits photo : Getty images
Les jeux-video recrutent principalement des jeunes, tout comme le sport.

Compétences requises

Les franchiseurs cherchent, généralement, des cadres ou commerçants pour diffuser leur concept. L’aspect commercial, la connaissance du secteur, une implication dans la vente sont des atouts recherchés. Mais la passion et la maîtrise du sujet dominent. Que ce soit, pour la librairie, le voyage, le golf ou le vélo les spécialistes sont ciblés. Il ne faut pas que les vendeurs se décrédibilisent devant l’acheteur. Concernant l’âge, le secteur fait la part belle aux plus jeunes. Dans le cadre d’une activité sportive ou des jeux-vidéo les jeunes sont appréciés car ils correspondent à la clientèle. Dynamite Games, souhaite se développer avec des franchisés de moins de 40 ans. Jorkyball cherche des profils entre 30 et 40 ans, Futbol vise les moins de 30 ans. Les autres enseignes n’ont pas d’exigences particulières. Les agences de voyages, sont une des rares branches où un diplôme est nécessaire. A savoir, un BTS tourisme.


Investissement global

La demande en apport oscille d’un secteur à l’autre. C’est dans le monde des jouets que les sommes sont les plus élevées. Jouetland demande 200 000 € contre 100 000 € à Joué Club et 40 000 € à Joupi. Pour la librairie et la presse les investissements initiaux sont plus proches les uns des autres. Rejoindre le réseau Agora Presse & Cætera nécessite 150 000 € alors qu’Album requiert une mise de 120 000. Dans le sport l’apport se veut plus abordable. Wsb Jorkyball, sollicite ses franchisés à hauteur de 15 000, Vélo Station 40 000 et Holidays Bikes 25 000. Pour ouvrir une enseigne dans les jeux-vidéo, il faut compter entre 40 et 100 000 €. Le statut de petit poucet, en termes d’apport, revient à la franchise Escolia, spécialisée dans la culture et les loisirs éducatifs, qui réclame 3 000 €.


Projet de développement et recrutement

En règle générale, les franchiseurs s’engagent dans un recrutement mesuré, avec 2 à 10 implantations par an. La plupart des enseignes peuvent être gérées par une seule personne, un couple voire avec un seul employé. La principale exception vient du monde des jouets. Joupi et Joué Club estiment entre 2 et 9 embauches nécessaires pour développer les magasins. Concernant la stratégie d’implantation, les prétentions fluctuent. Nouvelles Frontières privilégie la province et vise prochainement des ouvertures à Menton et Thonon les bains. Album, spécialiste de la BD et des produits dérivés, souhaite toucher les villes de plus de 100000 habitants. Youpi cible Paris, Marseille, Toulouse ou encore Bordeaux et Nantes. Wsb Jorkyball, qui doit faire face à une forte demande, s’implante aussi bien dans les moyennes que les grandes villes (d’Avignon à Lyon en passant par Lens ou Albi).
 

Sommaire
Dans ce secteur
Fiches pro APCE